S’il y a des papiers administratifs qui sont plutôt…onéreux, le permis en fait partie. L’enseignement à la conduite coûte, en effet, une certaine somme que se soumettre à des leçons de conduite représente un…investissement. Pourtant, le tarif est souvent fixé librement par l’auto-école qu’il serait mieux de comparer avant d’en choisir une. Combien doit-on préparer pour avoir ce papier entre les mains ?

Le tarif du permis, comment fonctionne-t-il ?

Beaucoup jugent que cette autorisation pour pouvoir conduire une voiture est assez exorbitante au niveau du coût. Le prix d’une formation de base dans une auto-école est de 1 200 euros pour les 20 heures de conduite. Seulement, ce nombre d’heures en pratique est plutôt insuffisant, et les leçons s’acquièrent en moyenne entre 28 et 30 heures. Et une heure supplémentaire en conduite coûte en général entre 35 et 50 euros.

Quand ces frais additionnels sont rajoutés au prix de base, le prix peut atteindre en moyenne les 1 900 euros. On constate alors que beaucoup de Français n’arrivent pas à supporter ce prix et conduire restera un « rêve ». Seulement, certains enfreignent la loi pour se livrer à des conduites sans permis alors que l’amende pour un tel délit peut leur coûter une amende de 15 000 euros et un an d’emprisonnement.

De département en département

Si le tarif des formations varie d’une auto-école à une autre, il peut aussi varier d’un département à un autre. Ainsi, il y a des départements chez lesquels les tarifs sont moins chers, à savoir le Territoire de Belfort avec 1 469 euro, celui du Nord avec 1 484 euros, 1 551 euros en Nouvelle-Calédonie, Gard affiche les 1 578 euros et Pyrénées-Orientales le propose à 1 589 euros.

Si vous habitez dans certains départements, par contre, son coût est assez élevé et dépasse les 2 000 euros, en l’occurrence celui de Paris avec 2 140 euros, la Haute-Savoie affiche les 2 129 euros tandis qu’à Yvelines, il est de 2 104 euros, Hauts-de-Seine le propose à 2 055 euros et à Essonne, il coûte 2 042 euros.

Le permis de conduire en quelques chiffres

Si le permis est nécessaire pour pouvoir sillonner en voiture, beaucoup préfèrent y renoncer avec un coût pareil. On a alors recensé quelque 40 millions de Français qui en possèdent et 1,5 million de candidats essayent de passer leur permis de conduire chaque année. Selon les auto-écoles, 80% des candidats se situent dans la tranche d’âge 16 ans-25 ans, et le taux de réussite est de 60%, parmi ceux qui ont réussi, 75% concerne la conduite accompagnée.

La catégorie B est la plus sollicitée, et sachez que 42% des candidats sont des femmes. On recense plus de 12 000 auto-écoles en France et, d’après la loi Macron, il faudra attendre 2 mois pour avoir une date afin de passer aux épreuves. En cas de repassage à l’examen, si vous avez échoué au premier, il faudra encore débourser 230 euros si vous habitez à Paris, sans parler des nouvelles heures de leçons de conduite.